Selon Pline l’Ancien, naturaliste de la Rome Antique, la truffe noire était “un miracle de la nature”, tandis que le gastronome français Brillat-Savarin la considéra “le diamant noir de la cuisine”. Sans doute c’est un vrai joyau de la gastronomie espagnole, apprécié par les cuisines les plus raffinées du monde.

Espagne est un des principaux pays producteurs de truffe noire. La grande variété des territoires productifs, fruits d’une géographie privilégiée, nous qualifient comme un pays de référence dans ce champ.

Pour le développement de ce champignon sont indispensables certaines conditions spécifiques que l’on ne trouve que dans quelques pays du bassin méditerranéen, notamment:

1. Composition physique et chimique du sol.
2. Type de plantes qui assurent la réalisation de la symbiose.
3. Altitude par rapport au niveau de la mer.

Les pays producteurs de truffe noire sont strictement les suivants : l’Espagne, la France et l’Italie; leur dénominateur commun est précisément la composition du sol.

Ces sols exceptionnels procèdent des roches calcaires de l’Ère Secondaire, en particulier du Crétacé ou Jurassique (de 80 à 200 millions d’années), poreux, perméables, riches en argile et en fer.
En Espagne l’on trouve de nombreuses zones productrices de truffe noire, et nous pouvons donc en déduire qu’elles présentent des caractéristiques semblables, quant à leur composition physique et chimique. Parmi celles-ci nous pouvons citer plusieurs carbonates, du silicium, de l’argile, de la pierre calcaire, du peroxyde de fer, des substances organiques, etc.

Par ailleurs, les plantes que réalisent la symbiose avec le mycélium appartiennent généralement à la famille Quercus, comme c’est le cas du chêne commun, du chêne rouvre, du chêne pédonculé, du chêne kermes ou du chêne vert commun, parmi les plus appréciés. Tous ces arbres sont d’excellents producteurs de truffe, mais celles que l’on obtient de chacun d’eux diffèrent les unes des autres, car chaque arbre confère ses propres caractéristiques aux truffes.

En dernier lieu, il y a aussi un élément fondamental: l’altitude. Les mycéliums producteurs de truffe qui réalisent la symbiose entre les arbres donneront leurs fruits si l’altitude par rapport au niveau de la mer se situe entre 400 et 1.000 mètres. Dans ces conditions là, l’obtention de la truffe est spontanée, dans le cas bien évidement que les conditions antérieures existent. N’oublions pas que la symbiose mycorhizienne doit être réalisée par les spores de l’espèce de truffe souhaitée.

Nous pouvons donc en déduire que, pour l’obtention de la truffe, certaines conditions sont indispensables et que l’Espagne fait partie des rares pays producteurs de truffe noire. Mais allons un peu plus loin, car évidement l’aspect gastronomique nous intéresse davantage que le botanique et posons-nous les suivantes questions, à l’origine d’un certain dilemme : toute la truffe espagnole est la même ? Existe-il parmi les truffes noires espagnoles certaines espèces meilleures que d’autres ?
La réponse à ces questions est bien simple. Toutes les truffes noires ne sont pas pareilles et effectivement certaines sont meilleures que d’autres du point de vue gastronomique.

D’après tout ce qui a été dit plus haut, et précisément étant donné les différents habitats des truffes, nous pouvons affirmer que les fruits obtenus sont différents dans la mesure où les sols qui les produisent et les arbres associés à ceux-ci sont aussi différents les uns des autres.

L’on retrouve donc des différences importantes dans la composition du terrain parmi les zones de production situées à Soria, Teruel, Huesca, Alto y Bajo Maestrazgo, pour n’en citer que quelques unes. Il s’agit d’un facteur clef, car les sols calcaires produisant des truffes peuvent contenir entre 5% et 40% de chaux, entre 2% et 4% de matière organique et entre 30% et 60% d’argile. Par ailleurs, certains sols sont plus riches que d’autres en fer et silicium. En outre, chaque zone de production peut présenter une composition différente à l’intérieur d’une même province.

Cette réalité s’associe avec une autre, comme est le type de plante-hôte, car chaque arbre transmet à ses truffes des caractéristiques organoleptiques différentes. Les truffes noires développées en symbiose avec le chêne vert (Quercus ilex) et le chêne des garrigues ou chêne kermès (Quercus coccifera) sont spécialement parfumées.

Nous pouvons donc en déduire que la combinaison de certains types de terrains avec certains types d’arbres produit, en fonction de facteurs variables, des truffes d’une qualité supérieure à d’autres. Indubitablement, toutes les truffes noires ne sont pas pareilles et qu’il existent des différences importantes, clairement identifiables par le consommateur. Dans d’autres termes :
Certains pourcentages de la composition physique et chimique du sol unis à certaines espèces d’arbres produisent des truffes d’une qualité remarquable.

Trufas Rius est une société spécialisée dans la commercialisation de la truffe fraîche depuis 1995. Il y a quelques années déjà que nous sélectionnons la meilleure truffe noire, qui se distingue par sa qualité et procède des zones les plus privilégiées de la géographie espagnole. Nous sélectionnons les truffes sachant que nos clients en Espagne, et partout ailleurs dans le monde, attendent que nous leur fournissions la meilleure truffe noire espagnole.